Stress au travail

Les conséquences du stress ne pèsent pas seulement sur l’individu en termes de souffrance et de préjudice pour sa santé. Elles ont également des répercussions organisationnelles et économiques pour votre entreprise, et un coût pour la société dans son ensemble.

Conséquences sur le fonctionnement
Le stress au travail désorganise les équipes où le stress est élevé, on peut ainsi noter :

  • une augmentation de l’absentéisme et du turn over,
  • des difficultés pour remplacer le personnel ou recruter de nouveaux collaborateurs,
  • des accidents du travail,
  • une démotivation, une baisse de créativité,
  • une dégradation de la productivité, une augmentation des rebuts ou des malfaçons,
  • une dégradation du climat social, une mauvaise ambiance de travail
  • des atteintes à l’image de l’entreprise.

Ces dysfonctionnements sont des indicateurs de stress au travail.

Coût du stress
En Suisse en 2016, un actif sur quatre est stressé au travail et la même part se sent épuisée. Au total, 1,3 million de personnes sont touchées, particulièrement les jeunes. Le coût annuel pour les entreprises est de quelque 5,8 milliards de francs.

Un Suisse sur quatre (25,4%) éprouve du stress dans le cadre de son activité professionnelle. L’employé concerné n’a pas assez de ressources pour faire face aux pressions sur son lieu de travail.

Environ 1,3 million d’actifs se trouvent dans cette «zone critique». Et près de la moitié (46,3%) se situent dans la «zone sensible». En d’autres termes, leurs ressources disponibles suffisent tout juste à compenser les contraintes et la pression subies. Seuls 28,3% («zone verte») des travailleurs se disent épargnés.

Jeunes touchés
De même, un employé sur quatre (25,4%) se sent assez ou très épuisé. Les personnes qui travaillent à temps plein sont plus fatiguées que celles qui occupent un poste à temps partiel. Les actifs de 25 à 39 ans sont particulièrement concernés. Il leur arrive plus souvent d’être moins performants à cause de problèmes de santé.

Le degré de fatigue est un indicateur important du bien-être des employés: plus le stress est grand, plus la fatigue l’est aussi et plus les effets sur la santé sont considérables. Une fatigue intense peut constituer un signe avant-coureur d’un burn-out.

Coûts élevés
Le coût du stress et de l’épuisement s’élève à environ 5,8 milliards par an pour les entreprises. Près de 4,9 milliards sont engendrés par la baisse d’efficacité au travail liée à des problèmes de santé. Le petit milliard restant est dû aux absences des employés.

L’étude a été réalisée en collaboration avec l’Université de Berne et la Haute École de Zurich pour les sciences appliquées. Près de 3000 actifs entre 16 et 65 ans ont été interrogés au printemps. Le Job Stress Index est représentatif de la population active suisse.

N’éconimisez pas sur la santé de votre personel, nous sommes là pour vous aider.